Le réveil des “.marque” français

marques_francaises_Fotolia_65816423_S_export

De grandes marques commencent à faire l’annonce de l’exploitation de leur nouvelle extension Internet. Il y a peu, c’est Swatch qui annonçait son pop.swatch et, plus récemment, Canon annonçait global.canon. Est-ce là le “top départ” tant attendu du déploiement international des .MARQUE ? Nous pensons qu’il est encore un peu tôt pour se prononcer. Pourtant, un indicateur montre que cela est peut être en train de changer.

Une présence française bien réelle

Il existe de nombreuses applications françaises pour des nouvelles extensions Internet : sur quarante neuf de ces candidatures, quinze d’entre elles ont été retirées et cinq devraient probablement voir le jour ultérieurement. Le retrait de la candidature .LOREAL avait surpris car il s’agit d’une marque notoire. Le groupe avait par ailleurs retiré d’autres candidatures. Bien que le .AQUITAINE n’était pas un .MARQUE, le “regroupement” des régions avait imposé son retrait. Enfin, le .BANQUE – une candidature générique – semblait ne pas être parvenu à un accord entre ses partenaires pour sa commercialisation. Le .BANK américain pourtant, semble connaître un certain succès.

Nous avons enlevé de notre sélection les candidatures retirées du programme ainsi que les candidatures génériques pour ne conserver que les .MARQUE. Les candidatures françaises donc sont les suivantes [1] :

  1. .MMA
  2. .BNPPARIBAS
  3. .LECLERC
  4. .ARTE
  5. .CLUBMED
  6. .MAIF
  7. .AQUARELLE
  8. .SANOFI
  9. .WEBER
  10. .AXA
  11. .LANCASTER
  12. .SNCF
  13. .BOSTIK
  14. .TOTAL
  15. .SCHMIDT
  16. .HERMES
  17. .SFR
  18. .SCOR
  19. .CUISINELLA
  20. .LANCOME
  21. .ALSTOM
  22. .AIRBUS

Un indicateur fort

Les volumes d’enregistrement de noms de domaine en disent long sur les projets de ces .MARQUE. Alors qu’un registre lance souvent son traditionnel “nic.marque” pour introduire l’extension elle même, quelques noms apparaissent souvent par la suite.
Récemment, nous avons noté un “sursaut” de quelques candidatures françaises. En effet, la semaine dernière, aux alentours du 12 Mai, les volumes d’enregistrements étaient les suivants:

  • La candidature .WEBER comptait un seul enregistrement de nom de domaine, elle en compte dix-sept cette semaine.
  • La candidature .SANOFI en comptait deux. Elle en compte dix-sept aussi cette semaine.
  • La candidature .MAIF en comptait quatre. Elle en compte à présent dix-huit.
  • La candidature .CLUBMED en comptait sept, elle en compte à présent vingt-deux.
  • La candidature .ARTE comptait sept enregistrements et en compte à présent vingt-trois.

Ces variations d’enregistrement sont souvent des tests, parfois, ils marquent les débuts de ces grandes marques dans l’exploitation de leurs nouvelles extensions. L’extension .LECLERC compte à ce jour soixante-cinq enregistrements, cent six pour le .BNPPARIBAS et…1731 pour le .MMA !
Bernard Mauriange,
Chef de Produit,
Nameshield Group

©Crédit photo : Delphotostock fotolia
[1] http://www.jovenet.consulting/reports/french

Bernard Mauriange

Auteur : Bernard Mauriange

Chef de produit Nameshield group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *