Les Nouvelles Exigences d’Authentification des E-mails par Google et Yahoo

DMARC
Les Nouvelles Exigences d'Authentification des E-mails par Google et Yahoo

Google et Yahoo ont récemment annoncé des changements significatifs dans leurs exigences en matière d’authentification des e-mails. Ces ajustements visent à renforcer la sécurité des communications en ligne, un enjeu majeur dans le contexte actuel de la cybercriminalité.

Les deux géants du secteur mettent l’accent sur l’adoption de protocoles d’authentification avancés, en particulier le DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance). Le DMARC repose sur les normes existantes SPF et DKIM, fournissant une méthode robuste pour vérifier l’authenticité des e-mails et réduire les risques d’usurpation d’identité et de phishing.

Pour mettre en œuvre ces nouvelles exigences, Google et Yahoo ajusteront leurs algorithmes pour donner la priorité aux e-mails provenant de domaines qui ont correctement implémenté le DMARC. Cette mesure vise à améliorer la délivrabilité des e-mails authentifiés, renforçant ainsi la confiance des utilisateurs dans la sécurité de leurs boîtes de réception.

Ces nouvelles directives s’appliqueront à compter du 1er février 2024 pour tous les expéditeurs qui émettent plus de 5 000 emails par jour. Elles soulignent l’engagement de Google et Yahoo à lutter contre les menaces en ligne, en particulier le phishing, une méthode courante utilisée par les cybercriminels pour tromper les utilisateurs et accéder à leurs informations sensibles. En adoptant des exigences plus strictes en matière d’authentification des e-mails, ces entreprises renforcent la protection des utilisateurs contre les attaques malveillantes.

Il est maintenant crucial pour les propriétaires de domaines et les acteurs du monde numérique de se conformer à ces nouvelles directives afin de contribuer à la création d’un Internet plus sûr et plus sécurisé pour tous.

Les experts de Nameshield se tiennent à votre disposition pour vous accompagner dans le déploiement de ce protocole.

Ce article est également disponible en DE and EN .