L’escroquerie à la carte vitale : étude de cas d’un PhaaS à la française

L’escroquerie à la carte vitale : étude de cas d’un PhaaS à la française
L’escroquerie à la carte vitale : étude de cas d’un PhaaS à la française

C’est un phénomène en pleine explosion dans le paysage des cybermenaces et qui ne cesse de s’armer d’outils le rendant toujours plus prospère. Le Phishing-as-a-Service (PhaaS) a ouvert le marché de l’escroquerie en ligne au plus grand nombre, au point que les tentatives d’hameçonnage sont devenues un fléau quotidien.

Dans une récente étude, le Lab CTI Nameshield s’est penché sur l’opération frauduleuse qui cible depuis plusieurs mois les titulaires de la carte vitale. Elle repose sur l’analyse de plus de 5200 noms de domaine et sites malicieux détectés entre le 1er mars et le 31 décembre 2022.

Nos observations mettent en évidence une forte hétérogénéité dans les infrastructures d’hébergement et de nom, ainsi qu’une variété de kits faits d’emprunts et d’ajustements successifs. Elles révèlent également une activité concurrentielle entre de nombreux « prestataires » qui, créant leurs propres PhaaS grâce au panneau de configuration Plesk et à la plateforme de communication Telegram, forment un écosystème voué à l’escroquerie en bande organisée. Des attaques d’origines diverses sont ainsi menées simultanément au profit d’une multitude d’individus.

Découvrez dans cette infographie comment le phishing se vend désormais en kit prêt à l’emploi :

[INFOGRAPHIE] Le Phishing-as-a-Service (PhaaS) - Nameshield

Télécharger l’infographie en haute définition

Source de l’image : Web illustrations by Storyset

Auteur/autrice : Stéphanie BLANCHET

Datascientist, Chercheuse Lab CTI - Nameshield